Le Snes dénonce en partie la réforme Chatel


Ce jeudi était une journée d'ac­tion pour le SN ES-FSU. Co-secré­taire du syndicat en Sarthe, Lio­nel Quesne explique que la jour­née d'hier avait pour vocation de mettre en lumière quelques-unes des « conséquences inquié­tantes » des nouvelles mesures annoncées par Luc Chatel.
Pour cela le syndicat a organisé hier une heure d'information syndicale dans les lycées, mais également dans les collèges. « Dans les mesures nous avons par exemple l'accroissement des compétences du chef d'établisse­ment pour l'évaluation des ensei­gnants » explique Lionel Quesne qui n'est pas d'accord. Selon lui, la justice veut que cette évalua­tion soit faite par des personnes extérieures à l'établissement comme c'est le cas actuellement avec des personnes compéten­tes que sont les inspecteurs pé­dagogiques. « Attention, nous ne sommes pas opposés aux évalua­tions mais nous souhaitons que le regard objectif extérieur soit main­tenu » souligne l'enseignant. Dans un autre registre, il revient aussi sur la plus grande auto­nomie des établissements, qui, selon lui, se traduira inévitable­ment « par une inégalité de traite­ment des élèves ».

Le Maine Libre - Edition du 15 janvier 2010