Collège du Ronceray le Snes-FSU inquiet

 
Au Mans, le principal des Sources sera responsable des deux collèges. Le syndicat y voit le prélude à une possible fermeture.

La nouvelle a fait l'effet d'une bombe dans les salles des profs. des deux collèges. À la prochaine rentrée, Jean-Marc Bougardier, principal du collège des Sources, aura aussi la charge du collège du Ronceray. Et par ricochet du collège expérimental Anne-Frank, qui se trouve dans les mêmes locaux. Officiellement, personne n'a postulé à la succession de l'actuelle principale, qui a obtenu sa mutation dans un autre établissement sarthois. « Forcément, puisque le poste n'est pas à pourvoir », rétorque. Lionel Quesne et Ivan Gâche, co-secrétaires du Snes-FSU, syndicat majoritaire dans les collèges et lycées.
« En fait, l'inspection d'académie nous balade avec des explications techniques. Quand on ne remplace pas un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite, il faut bien gagner des postes. Confier le collège du Ronceray au principal des Sources, alors qu'on vient d'apprendre que les Sources devront encore accueillir de longs mois les élèves de Val d'Huisne, c'est ahurissant ! »
Mais les syndicalistes vont plus loin. Il rappelle qu'il y a un an, le collège du Ronceray était dans, la liste des collèges susceptibles de fermer dans les quartiers Sud du Mans. « Des parents risquent de prendre peur et de multiplier les demandes de dérogation. Et si c'était l'objectif poursuivi ? Faire fondre les effectifs des deux collèges pour pouvoir justifier la fermeture du Ronceray dans quelque temps. »
Un rassemblement est déjà programmé, mercredi 20 avril, sous les fenêtres de l'inspection d'académie. Il pourrait prendre la forme d'une partie de volley entre deux équipes d'enseignants de chaque collège. La balle ? « Elle symbolisera le principal écartelé entre les deux établissements. »

Ouest-France - Edition du 13 avril 2011