Manifestation enseignante : le ras-le-bol général

Manifestation enseignante : le ras-le-bol général

La réforme de Luc Chatel sur la notation des enseignants a mobilisé 250 manifestants, hier matin, dans les rues du Mans.

La réforme sur la notation des enseignants de Luc Chatel choque. Hier, les syndicaux enseignats ont fait un appel à la grève qui a mobilisé environ 250 manifestants au Mans.

"Le problème, explique thomas Hubert, professeur d'histoire au lycée Touchard, c'est que le proviseur n'est pas apte à juger la qualité de nos cours. Si avant ce poste, il était professeur de musique, je ne vois pas comment il pourrait noter ma matière." Ce qui inquiète également, c'est le délit de faciès : "Le proviseur risque de favoriser les professeurs qui s'investiront dans la vie de l'établissement ou ceux avec qui il a des affinités. Cela n'a plus rien à voir avec la qualité de notre enseignement", ajoute-t-il.

Mais au delà de cette réforme, c'est aussi celle du jour de carence et les supressions de postes, 14 000 à la rentrée 2012, qui agacent. Lucien Rumy, enseignant de science et mathématiques au lycée Sud, explique : "Je viens d'apprendre que les classes de l'année prochaine compteront 35 élèves."

A leur côté, des assistants d'éducation et des documentalistes défilent, se sentant, eux aussi, menacés par les dernières réformes du ministère. Agnès Deyzieux, par exemple, craint de voir son poste de documentaliste au lycée Touchard menacé par l'arrivée d'un cyber-CDI, où un ordinateur assumerait son rôle. "Il n'y a plus aucune pédagogie", déplore-t-elle. Vincent, assistant d'éducation  à Château-du-Loir s'inquiète, lui de "voir s'appliquer le système du privé dans le public".

15,64 % de grévistes

Selon l'inspection académique, la grève a été suivie en Sarthe par 8,4 % des enseignants du primaire ; 26 % des profs de collèges  ; 21,10 % en lycées professionnels ; 24,5 en lycées généraux et 3,5% chez le personnel administratif, soit une moyenne départementale de 15,64 %.

 Raphaëlle Besançon

Ouest-France, vendredi 16 décembre