PISA : La démarche d’investigation en question

Dans un deuxième opus d’analyse sur l’enquête PISA sciences 2015, L’OCDE s’étonne : "Une exposition plus importante à l’enseignement fondé sur une démarche d’investigation est corrélée à de moins bons résultats en sciences dans 56 pays".

La démarche d’investigation est une méthode inductive où l’on attend des élèves « qu’ils comprennent, expliquent et débattent des concepts scientifiques, qu’ils élaborent et mènent des expériences puis qu’ils communiquent les résultats, et qu’ils établissent un lien entre les problèmes de la vie réelle et leurs investigations ainsi que les concepts scientifiques dont ils ont connaissance." L’OCDE corrèle aussi la durée hebdomadaire d’enseignement des sciences à de meilleurs résultats. Peut-on en déduire que la démarche d’investigation étant chronophage, les élèves ont eu moins de temps pour approfondir l’étude de concepts difficiles ?
A regret, l’OCDE déclare que l’enseignement dirigé améliore les résultats : " Bien que ces stratégies fassent de l’élève un sujet passif durant le cours, un minimum de consignes de la part de l’enseignant est essentiel si l’on attend des élèves qu’ils acquièrent des connaissances scientifiques." Le professeur doit être à l’écoute des difficultés de ses élèves afin d’adapter ses explications pour se faire comprendre. L’importance des retours constructifs sur les devoirs des élèves est mise en exergue : " Le feed-back le plus positif fonctionne dans les 2 sens– de l’enseignant vers l’élève puis, de nouveau, vers l’enseignant– et se rapporte à des objectifs scolaires."D’après les élèves français, les enseignants de sciences leur apportent peu de ces soutiens.
L’OCDE pointe aussi que le bénéfice d’un club sciences est prééminent dans un établissement, ainsi que la participation à des concours scientifiques et des sorties extrascolaires.
De fait, les préconisations pédagogiques se suivent et s’empilent sans toujours faire leurs preuves : démarche d’investigation, tache complexe, contextualisation, compétences… Les collègues ont compris la richesse et l’exigence de la démarche d’investigation dans des situations précises mais constatent que l’élève ne peut pas redécouvrir toutes les lois de la nature ex-nihilo alors que des scientifiques ont tâtonné pendant des siècles. C’est une approche parmi d’autres et pour le SNES-FSU, c’est plutôt dans la diversité des pratiques d’enseignement qu’il faut chercher à susciter l’attrait du plus grand nombre d’élèves pour les sciences.