La priorité au primaire reste un slogan

Communiqué de presse du CTA


Pour le premier degré, l’académie de Nantes connaîtra la création de 34 postes alors que 2347 élèves en moins sont attendus à la rentrée prochaine.
Seules les classes de CP-CE1 en éducation prioritaire bénéficieront d’un dédoublement au détriment du dispositif « plus de maigres que de classes », de la formation, du remplacement et surtout de l’ensemble des élèves dans leurs classes, qui resteront au mieux dans des conditions d’apprentissage insatisfaisantes.

Pour le second degré, l’augmentation des moyens (+36 postes) ne permet pas d’accompagner l’augmentation des effectifs (+1092 élèves). Cela inclu les étudiants en BTS et classe préparatoire. Autant dire que les annonces concernant le plan étudiant auront bien du mal à être suivi d’effet.

Tous les pays modernes ont depuis longtemps compris que le nombre d’élèves par classe est une condition première de la réussite des élèves. Il s’agit aussi d’apporter la formation attendue pour les enseignants.

Tout le monde l’aura compris, un slogan ne fait pas le renouveau de l’Ecole.