Communiqué de presse : le Conseil d’administration du collège Villaret méprisé.

Le Conseil d’administration (CA) est l’instance dirigeante au sein d’un EPLE (établissement public local d’enseignement). Il en est le parlement et est habilité à se prononcer sur toute question concernant son organisation et son fonctionnement dans les domaines budgétaires, conventionnels ou pédagogiques. Le CA d’un collège ou d’un lycée est en majeure partie constitué d’élus représentants les parents, les élèves et les personnels. Cela signifie que ces personnes ont fait l’effort de se présenter, de faire campagne, de soumettre leur candidature au suffrage universel et de s’engager par leur réflexion et leur présence. Comme n’importe quel élu. Par leur mérite, ils peuvent tous prétendre au même respect et à la même dignité.
Aussi le SNES-FSU 72 s’étonne-t-il de voir d’autres élus représentant une collectivité territoriale faire aussi peu de cas du vote du CA du collège Villaret se prononçant défavorablement sur le projet du Conseil départemental de rebaptiser leur établissement. A quoi cela rime-t-il de vouloir refaire le match en faisant voter les absents, à opposer à ce vote un sondage dont on nie la pertinence quand il s’agit du collège voisin, Roger Vercel, et en faisant très clairement entendre que le Conseil départemental ne se sent absolument pas lié par cette décision du CA ?
Le SNES-FSU 72 met en garde ces élus départementaux : à trop mépriser ces instances locales de décisions que sont les CA, ils prennent le risque de décourager les bonnes volontés qui d’année en année sont déjà plus rares à accepter de s’impliquer dans la vie de leur établissement. Si en plus on leur dit que leurs voix comptent « pour du beurre », elles pourraient bien totalement déserter ces lieux de démocratie locale. Est-ce ce que l’on veut ? Des décisions qui s’imposent verticalement sans être discutées, voire contestées, par des assemblées représentatives et légitimes ?
Par ailleurs le SNES-FSU 72 s’interroge sur cet forme d’entêtement qui consiste à vouloir renommer à tout prix un établissement qui ne l’a pas demandé quand on refuse cette possibilité à un collège qui, à quelques encablures de l’autre, le réclame à corps et à cri.
Le SNES-FSU 72 apporte tous son soutien à ces deux collèges manceaux.

lml 11072018

Le Maine Libre - Édition du 11 juillet 2018