Au collège d'Arnage, parents et enseignants unis pour obtenir un poste de CPE

Les 2 650 emplois d’enseignants et de CPE supprimés dans le second degré à la rentrée 2019 vont contribuer à dégrader les conditions de travail des personnels et des élèves.

La création de l’internat au collège Henri Lefeuvre d’Arnage en est une parfaite illustration. La directrice académique a beaucoup communiqué sur cette ouverture en fixant pour objectif à cet « internat de la réussite », « la réussite scolaire et éducative pour tous ». Mais cette même Dasen a omis de préciser que le service d’astreinte de la conseillère principale d’éducation ne serait pas compensé faute de moyens et que les effectifs des toutes les classes de 5e, 4e et 3e seraient de 30 élèves.

Dans un établissement qui accueillera 490 élèves, répartis dans des classes surchargées, et qui devra fonctionner deux jours et demi sans CPE, on se demande comment les élèves pourront « développer et/ou sécuriser leur parcours scolaire ». C’est impossible et inadmissible.
Pour exiger la création d’au moins un demi poste de CPE, les enseignants ont posé des banderoles sur les grilles de l’établissement et les parents ont mis en ligne une pétition. Conjointement, ils ont demandé audience à la Dasen qui les recevra le mercredi 3 juillet, 3 jours avant le début des vacances.

Ils ont besoin de votre aide. Pour cela, nous vous invitons à signer cette pétition et à la diffuser autour de vous. http://chng.it/wh7FhRDK54

cpearnage