Retraites à l'Education Nationale: courber la tête encore ou lutter vraiment ?

Par Pascale Fourier

Le sort du projet de réforme des retraites est entre les mains des enseignants. Et au même moment, ceux-ci tiennent dans leurs mains l'avenir de leur métier. Courber la tête, encore, comme d'ordinaire, ou lutter, et lutter vraiment : voici leur alternative.

Ils ont été, pour le Gouvernement, le diable qui sort de la boîte, l'inattendu au sens premier du terme, le grain de sable dans la chaussure : les enseignants sont descendus en très grand nombre dans la rue pour s'opposer au projet de réformes des retraites, même si le Ministère a tout fait pour minimiser les chiffres.

C'est que le Gouvernement avait bien écrit sa partition : pointer du doigts les régimes spéciaux ( qui ne concerne que 3% des pensionnés) pour s'assurer de l'agrément des salariés du privé à la réforme prévue, sous prétexte d'égalitarisme à courte vue. C'était sans compter sur les enseignants. Car ils étaient là, dans la rue, chiffres en mains puisque tout est facilement calculable pour eux, leur rémunération étant connues de qui veut les connaître et répondant à des normes strictes.

Lire la suite sur la blog de Mediapart