11 mai : L'impréparation gouvernementale affichée

Le café pédagogique - François Jarraud

Quand la population est inquiète, il faut répondre à ses questions et parler vrai. Après l'annonce, le 13 avril, de la réouverture des écoles le 11 mai, JM Blanquer a multiplié les déclarations médiatiques sans expliquer comment il ferait pour garantir la sécurité sanitaire des enfants, des enseignants et, derrière, des familles. Le 15 avril, il s'est à nouveau multiplié, sur LCI et  au Sénat  sans apporter davantage de réponses. L'impréparation gouvernementale dans cette crise grave est manifeste.

"Aucun plan précis n'a été élaboré par vos services"

"Non, c'est faux de dire ça. Je ne peux pas vous laisser dire ça. C'est trop facile de dire ça madame Martichoux ! Non, non. Quand vous dites qu'il n'y a pas de réponse, c'est très faux. Vous essayez d'installer l'idée que... Je trouve que ce n'est pas très honnête de répliquer cela. Il y a, au contraire, beaucoup de travail qui est fait". Sur LCI, le 15 avril, JM Blanquer s'est emporté contre E Martichoux. Elle disait que "la date du 11 a été lancée lundi soir sans qu'aucun plan précis n'a été élaboré par vos services, que cette pensée n'a pas été pensée préalablement, que tout est à faire ?...

"Je récuse le terme « impréparation »"

Pourtant le ministre n'a pas plus répondu aux questions des sénateurs ce même 15 avril. A Céline Brulin (PC) qui demandait quelles indications scientifiques justifient la réouverture des écoles le 11 mai prochain, quels élèves seront prioritairement concernés, quel matériel et quels équipements seront mis à disposition du personnel de l'Éducation nationale, quelles consignes et quels moyens seront donnés aux collectivités pour assurer la désinfection des locaux, la restauration et le transport scolaires, quelle stratégie de test est prévue, le ministre n'a pas su répondre autrement qu'en promettant des décisions dans 15 jours. "Nous veillerons bien entendu à la sécurité sanitaire de tous, professeurs et élèves. Cela passe par un travail avec les collectivités locales sur le nettoyage, les équipements, l'éventuel port du masque, etc. Tous ces éléments seront annoncés par le Premier ministre dans moins de deux semaines."

Lire la suite