Non, il n’y a pas 40 000 profs « décrocheurs »

Plusieurs médias font état de ce chiffre tiré de l’éducation nationale qui recouvre en réalité les absences justifiées.

Par  - Publié le 16 juin 2020 à 15h08 - Mis à jour le 17 juin 2020 à 11h43 - Le Monde

 

C’est un reportage de « L’Œil du 20 heures » de France 2 diffusé le 9 juin qui a (re)lancé le sujet. Dans ce sujet consacré à l’absentéisme parmi les enseignants, un chiffre a été lâché : entre 4 % et 5 % des profs n’auraient pas travaillé pendant le confinement, une catégorie que le texte à l’écran qualifie, sans nuance, de « profs “décrocheurs” ». Les journalistes l’estiment à environ 40 000. 

Depuis, le chiffre est repris dans de nombreux médias (dont L’OpinionLe Point ou Le Figaro) comme la part des enseignants n’ayant assuré aucun cours sans raison ou « justificatif particulier ». Leur source, écrivent-ils, est le ministère de l’éducation nationale. L’usage de ce chiffre est pourtant très problématique, car la Rue de Grenelle n’a jamais affirmé que ces 5 % représentaient des « décrocheurs ». De fait, cette dernière quantifie les enseignants n’ayant pas assuré leurs cours pour des raisons justifiées.

 

Lire la suite