Rentrée 2021 : la réalité du terrain à l'épreuve du discours ministériel

supression 2021

A la rentrée 2021, c’est l’équivalent de 34 postes d’enseignants qui seront supprimés dans les établissements sarthois pour des effectifs en baisse de seulement 128 élèves ! La situation est particulièrement catastrophique dans les collèges qui voient l’équivalent de plus de 40 postes supprimés.

Alors que tout montre que la crise sanitaire actuelle a de lourdes conséquences sur les apprentissages des élèves, alors que tout devrait être fait pour permettre un enseignement dans des conditions optimales, la seule réponse réponse du ministère est la suppression massive de postes. Celle-ci ne saurait être compensée par la très forte augmentation des heures supplémentaires qui aboutira à faire travailler plus des professeurs moins nombreux et donc moins disponibles pour leurs élèves. Par ailleurs, la réduction des moyens entraîne également la fin des dédoublements de classe : les élèves seront en permanence à 30 ou 35... voire davantage.

Le Snes-Fsu exige des moyens d’enseignement supplémentaires pour la rentrée 2021 et appellent tous les collègues, localement, à rejeter les dotations globales horaires lors des votes aux conseils d’administration, et à se mobiliser pour obtenir les moyens qui permettront, dans le contexte actuel très difficile, de délivrer aux élèves un enseignement de qualité dans les meilleures conditions possibles.