Le Snes inquiet pour la rentrée 2010 dans les collèges

ml02042010
Hier matin, la commission tech­nique paritaire du second degré, présidée par l'inspecteur d'aca­démie, a défini les conditions dans lesquelles la rentrée 2010 s'effectuera dans les collèges du département.Suite à cette réunion, le SNES, syn­dicat enseignant, tire la sonnette d'alarme. Premier motif d'inquié­tude : les moyens attribués. «Le nombre d'équivalents temps plein qui auraient pu être créés dans le département avec l'ensemble des heures supplémentaires distribuées pour faire fonctionner les collèges à la rentrée prochaine s'élève à 77 », informe Lionel Quesne, cosecré­taire départemental du SNES-FSU. « Ce chiffre est considérable. il y a 57 collèges en Sarthe, cela fait plus d'un par établissement I Et il s'inscrit dans une logique des plus inquiétantes car le volume d'heures supplémentaires est en hausse, Cela n'est pas étonnant quand on sait que le nombre d'ensei­gnants diminuent quand le nombre d'élèves augmente. (1)

Et le syndicat de pointer du doigt des conditions de travail de plus en plus.difficiles. - Tout cela a des consé­quences négatives sur le fonctionne­ment des établissements. y a de gros problèmes de remplacement.
Le syndicat est également préoc­cupé par la formation des ensei­gnants. «La nouvelle politique est ca­tastrophique. Des enseignants titulai­res devront abandonner leur classe, les nouveaux lauréats des concours devront dès leur premier contact avec le métier assurer 18 heures de service par semaine, des étudiants sans for­mation devront assurer l'ensemble des missions, certaines classes pour­raient voir défiler trois enseignants différents dans l'année... »


(1) 492 élèves supplémentaires sont attendus à la rentrée

Le Maine Libre - Edition du 2 avril 2010