Vœux et situation sanitaire

En ce début d'année, le bureau départemental du SNES 72 vous souhaite une bonne année et vous présente tous ses meilleurs voeux.

Hélas, cette reprise s'effectue une nouvelle fois sous le signe de la flambée épidémique. Une nouvelle fois, rien n'a été anticipé pour protéger les agents et les élèves dans les établissements scolaires.
La politique sanitaire obscurantiste de Blanquer consiste, ni plus ni moins, à laisser le virus circuler fortement à l'école sans rien entreprendre pour la sécuriser. Contrairement à ce que prétend ce gouvernement, le SNES-FSU n'a jamais demandé une fermeture des établissements mais, tout au contraire, une politique de protection des personnels et des élèves qui garantisse leur ouverture dans les meilleures conditions possibles !
Demain nous retrouverons nos établissements et nos élèves dans un département, la Sarthe, où le taux d'incidence se situe aux alentours de 900 cas pour 100 000 habitants, taux jamais atteint depuis le début de la pandémie. Et rien n'a été fait ! Le protocole est le même qu'en septembre 2021, toujours rien pour les capteurs de CO2, la ventilation mécanique des salles de classe, la distribution de masques FFP2 (ou même chirurgicaux).... Cette inaction invraisemblable illustre parfaitement le mépris dont nous gratifie depuis 5 ans notre ministre. Tout comme la seule réelle décision prise qui confine au génie dans la bêtise et le mépris : il est dorénavant interdit de boire son café debout en salle des professeurs !!

Face à ce scandale, la FSU 72, à l'initiative du SNES 72, a lancé une alerte sociale en adressant un courrier au DASEN, au Conseil départemental et au Conseil départemental. Vous en trouverez le texte ici.
Par ailleurs, un préavis de grève a été déposé par le SNES pour couvrir tous les collègues qui se sentiraient trop en danger pour aller faire cours à partir de demain.
Il importe de nous organiser et de ne pas nous laisser faire : il en va de notre santé et de celle des élèves. Nous disposons de moyens d'action (convocation de la CHS, droit de retrait, RSST...) : cette page du SNES en fait la recension. A lire et à utiliser au quotidien dans nos établissements.

Toute l'actualité  sanitaire montre l'importance sociale des acteurs de l'Education. Et pourtant leurs salaires, nos salaires, sont toujours aussi honteusement bas. Le 27 janvier 2022, une large intersyndicale à laquelle participe la FSU appelle à la mobilisation et à la grève, en particulier sur la question de la revalorisation salariale. Il importe de préparer ce rendez-vous dès maintenant pour le réussir. Un de nos adhérents nous a envoyé ce petit texte, en lien avec l'actualité, qui pourrait nous servir de point d'appui pour préparer nos collègues au 27 janvier. Pourquoi ne pas l'afficher sur nos panneaux ou le distribuer dans les casiers ? Vous le trouverez après ce message.

Encore une fois, bonne année, faite de luttes et de victoires (nous en avons toutes et tous besoin), porteuse d'un peu d'espoir .
Prenez bien soin de vous et de vos proches et à très vite dans le combat,

Amitiés syndicales,
Le bureau départemental SNES 72

Télétravail pour tout le monde, 1000 € d'amende par salarié pour les entreprises en infractions.

Et nous pendant ce temps-là, on garde les mômes.

Ça mérite peut-être au moins une prime pour les soldats de seconde ligne que nous sommes

Ça justifie surement un Grenelle de l'éducation

Pour une vraie revalorisation salariale de nos métiers.